Pages internes
La rénovation énergétique des bâtiments : une priorité nationale

Écrit par DE CHEFFONTAINES Charles , le 11 décembre 2017

News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

La rénovation énergétique des bâtiments : une priorité nationale

Le 24 novembre dernier, Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique, présentait le nouveau plan de rénovation énergétique. Cette feuille de route a pour objectif la diminution du nombre de « passoires thermiques », dont les incidences sont sociales, économiques et écologiques.

Un parc immobilier trop énergivore

La moitié du parc immobilier français est classée par le Diagnostic de Performance Energétique (diagnostic obligatoire pour la vente et la location d’un bien immobilier) en dessous de « D » et consomme donc 6 à 9 fois plus qu’un logement neuf.

 Malgré ces dépenses énergétiques importantes, beaucoup de français ont froid. Deux tiers d’entre eux déclarent avoir déjà eu froid avec le chauffage allumé.[1] Mauvais réglage des appareils de chauffage, chaufferie défaillante, isolation inefficace, les causes peuvent être multiples et viennent alourdir les factures énergétiques des foyers, quand ceux-ci ne renoncent pas directement à utiliser un système de chauffage, véritable gouffre financier à leurs yeux.

Sans surprise, les foyers aux revenus modestes sont les plus touchés

La France compte 7,4 millions de logements énergivores (étiquetés F ou G par le DPE), habités par 2,6 millions de ménages, très souvent aux revenus modestes. Selon les dernières études de l’observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), les foyers en situation de précarité énergétique (1 français sur 5) se trouvent de manière générale en zone urbaine, sont occupés par des locataires, parmi lesquels les familles monoparentales et les jeunes sont surreprésentés.

Par ailleurs, de nombreux français supplémentaires pourraient être concernés. Il faut savoir que nous consacrons en moyenne 14% de notre budget aux dépenses de chauffage. Dans un contexte d’instabilité du marché de l’énergie, une augmentation soudaine de ce poste de dépenses, risquerait d’entrainer un grand nombre de nouveaux foyers dans la précarité énergétique. En effet, on estime qu’une augmentation de 10% du prix de l’énergie pourrait faire basculer 450.000 ménages dans cette situation. [2]

Les ménages n’envisagent pas de solution à long terme

Toujours d’après l’ONPE, les français n’envisagent pas de solutions de long terme pour faire face au froid. Plutôt que d’envisager des travaux d’économies d’énergies, seule solution viable sur le long terme (11% seulement envisage la réalisation de travaux d’isolation par exemple), ils préfèrent rajouter des couches de vêtements supplémentaires ou alors renoncent complétement à chauffer certaines pièces. La principale raison est bien sûr le manque de moyens de ces foyers, mais il est aussi important d’évoquer la méconnaissance des aides publiques pour la rénovation, ainsi que le manque de visibilité sur les potentiels gains financiers réalisables. En effet, plus d’un tiers des français est par exemple persuadé que l’état ne prend pas en charge les travaux de rénovation énergétique[3] et 74% des ménages à faibles revenus ont réalisé ces travaux sans aucune aide...[4] Fort dommage, alors qu’il existe de nombreuses aides (crédits d’impôts, subventions des collectivités, prêt à taux à zéro, chèque énergie…) et que nous observons que ces travaux sont souvent rentabilisés rapidement.

Que propose l’état dans son nouveau plan

Bonus-malus sur les logements en fonction de leur performance énergétique, modulation des taxes foncières ou des droits de mutation, plusieurs pistes sont à l’étude. Ces pistes feraient du DPE un élément essentiel de la nouvelle politique énergétique. Dans son entretien avec les « Échos », Nicolas Hulot présentait le Diagnostic de Performance Energétique comme « un outil fondamental et bien intégré », amené à être réformé fin 2018 pour accompagner ces futures mesures. 

Dans l’attente de ces nouvelles taxes basées sur la performance énergétique, le ministre de l’écologie a également évoqué plusieurs mesures à venir pour la rénovation énergétique. Le budget alloué de 10 à 12 milliards d’euros permettra notamment la rénovation de 500.000 logements par an dont 150.000 « passoires thermiques ». Un gros effort sera également réalisé dans le parc public, hôpitaux, crèches, mairies… avec comme objectif la rénovation d’un quart de ces bâtiments d’ici 2022. Autres mesures importantes annoncées, la création d’un guichet unique pour faciliter la visibilité des aides ainsi que la réforme des crédits d’impôts et de l’éco-prêt à taux zéro. Lors de la présentation de ce plan, le ministre, en plus de rappeler le défi climatique a insisté sur l’enjeu social et économique que représentait un tel plan, dont la mise en œuvre pourrait générer « beaucoup d’emploi à la clé » selon ses mots.

 

 

 

 

[1] Sondage Ifop pour quelleenergie.fr

[2] Observatoire français de la précarité énergétique

[3] Baromètre annuel «Les français et la rénovation énergétique » par Opinonway

[4] Etude du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)

Un mot sur l'auteur

Autres articles de l'auteur
DE CHEFFONTAINES Charles
DE CHEFFONTAINES Charles

Directeur Général d’Allodiagnostic, cet ancien Directeur chez PwC Strategy& et spécialiste de la gestion d’entreprise apprécie tout particulièrement vous faire découvrir l’univers du diagnostic immobilier. Suivez-le ici et sur les réseaux sociaux pour devenir un fin connaisseur de notre secteur d’activité.

Le Finistère rend obligatoire l’état parasitaire dans 6 communes

Le Finistère rend obligatoire l’état parasitaire d...

Écrit par SELLE Philippe ,  le 17 janvier 2018

Termites / Etat parasitaire / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

Très touché par la mérule, le département Finistère rend obligatoire pour toute vente de biens immobiliers la réalisation d’un diagnostic « ...

Lire la suite
L’ERNMT évolue et devient l’ESRIS

L’ERNMT évolue et devient l’ESRIS

Écrit par SELLE Philippe ,  le 09 janvier 2018

ERNMT / ESRIS / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

Un nouveau modèle d’imprimé officiel concernant l’état des risques a été publié par les ministères de la Transition écologique et solidaire,...

Lire la suite
Diagnostics location : les nouvelles obligations réglementaires au 1er janvier 2018

Diagnostics location : les nouvelles obligations r...

Écrit par SELLE Philippe ,  le 14 décembre 2017

Électricité / Gaz / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

Dès le 1er janvier 2018, les deux diagnostics gaz et l’électricité deviennent obligatoires pour l’ensemble des bailleurs. Déjà obligatoire...

Lire la suite

Soyez le premier à commenter cet article...

Laisser un commentaire

Pour rafraichir le captcha cliquez dessus.

Newsletter

Suivez-nous !

Articles les plus lus

Bénéficiez de 5€ de réduction avec le code DIAG