Pages internes
Quand faut-il réaliser des mesures d’empoussièrement amiante ?

Écrit par SELLE Philippe , le 25 mai 2018

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

Quand faut-il réaliser des mesures d’empoussièrement amiante ?

Quand il est question d’amiante, la santé publique est en jeu et les risques sanitaires sont sérieux. Il est donc impératif d’être capable de quantifier le « danger amiante » d’un bâtiment et sa présence dans l’air. Les mesures empoussièrement sont à effectuées en cas de mise à jour du dossier technique amiante (DTA) :

  • suite à un repérage périodique (surveillance régulière de l’évolution du bâtiment),
  • après un sinistre ayant pu détériorer des matériaux contaminés (inondation, incendie, tempête, vandalisme),
  • avant, pendant et après tout chantier de désamiantage SS3 ou SS4 (vérification de l’état initial, de la non mise en danger des opérateurs et de l’état final conforme aux seuils de la santé publique).

Dans toutes ces situations, ce qui est central, c’est la protection de la santé de tous - travailleurs et particuliers - .

Qu'est-ce qu'une mesure d'empoussièrement ?

 

L’amiante est, bien qu’interdit dans les matériaux et équipements de construction depuis 1997, encore présent dans de nombreux immeubles et habitations. Composé de fibres, il se délite par l’action du temps, de la détérioration naturelle ou artificielle (travaux). Il libère de microscopiques particules volatiles extrêmement nocives. On sait que l’exposition à cette substance et son inhalation provoque des maladies graves qui constituent la première cause de décès dans le bâtiment. Afin de connaître avec précision la quantité d’amiante présente dans l’air, on fait appel à un laboratoire de prélèvement habilité par le COFRAC (comité français d’accréditation) qui procède à des prélèvements à leurs analyses et au décompte des fibres d’amiante par litre d’air. C’est ce qu’on appelle la mesure d’empoussièrement.

Une règlementation au service de tous

Procéder à des mesures d’empoussièrement relève de deux impératifs de sécurité : celle des personnes qui résident, circulent ou travaillent à proximité de matériaux contaminés par l’amiante d’une part, et celle des opérateurs, des techniciens chargés des travaux de désamiantage de l’autre. Deux réalités couvertes par deux codes : celui de la santé publique (pour la sécurité de tous) et celui du travail (pour la sécurité des professionnels).

Mesures d’empoussièrement amiante et code de la santé publique

Dans le code de la santé publique, la réalisation des mesures d’empoussièrement doit suivre toute mise à jour du DTA (diagnostic technique amiante), un dossier précis des zones de présence d’amiante et de matériaux contaminés dans les bâtiments (rapports de repérage, date, nature, localisation de l’amiante et consignes de sécurité). Ce suivi détaillé et régulier aboutit à des travaux de désamiantage quand la concentration en fibres d’amiante dans l’air est jugée dangereuse.

Mesures d’empoussièrement amiante et code du travail

Dans le code du travail, les mesures d’empoussièrement ont pour objectif de protéger les travailleurs de l’amiante grâce à la surveillance de la VLEP (valeur limite d’exposition professionnelle). Pour cela on procède à deux types de mesures : les mesures environnementales et les mesures individuelles sur opérateur. Les mesures environnementales consistent à effectuer des prélèvements statiques afin d’observer et de contrôler les évolutions de concentration d’amiante dans l’air tout au long du processus de désamiantage (avant, pendant et après les travaux) ; les mesures individuelles -prélèvements sur opérateur- permettent de vérifier que les intervenants ne sont pas trop exposés (respect du VLEP) et d’ajuster les techniques d’intervention sur le chantier pour assurer leurs protections le cas échéant.

Un mot sur l'auteur

Autres articles de l'auteur
SELLE Philippe
SELLE Philippe

Directeur technique chez Allodiagnostic, Philippe Selle commence sa carrière au sein du groupe en tant que diagnostiqueur immobilier. Aujourd’hui, il assure la veille technique et juridique d’Allodiagnostic, ainsi que les formations des diagnostiqueurs, le développement de nouvelles activités et l’amélioration de la qualité de nos services. Intervenant spécialisé en prévention des risques professionnels, il porte une attention particulière aux problématiques liées au risque amiante.

L'amiante à bord des navires un sujet chronophage ?

L'amiante à bord des navires un sujet chronophage ...

Écrit par SELLE Philippe ,  le 01 octobre 2018

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

L’amiante à bord des navires, un sujet chronophage ? c’est en tout cas le point d’inquiétude de la manifestation des 300 salariés du secteur...

Lire la suite
adx groupe obtient l'accréditation COFRAC navire

adx groupe obtient l'accréditation COFRAC navire

le 13 septembre 2018

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

Depuis 2002, adx groupe développe ses services pour améliorer la sécurité des biens et des personnes dans leur environnement de vie. Que ce ...

Lire la suite
Amiante à bord des navires, quels diagnostics doivent être réalisés ?

Amiante à bord des navires, quels diagnostics doiv...

Écrit par CARVALLO Edouard ,  le 01 juin 2018

Amiante / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

Depuis plus de quinze ans, ADX Expertise (une marque ADX Groupe au même titre qu’Allodiagnostic) accorde toute son attention à la sécurité d...

Lire la suite

Soyez le premier à commenter cet article...

Laisser un commentaire

Pour rafraichir le captcha cliquez dessus.

Newsletter

Suivez-nous !

Articles les plus lus

Bénéficiez de 5€ de réduction avec le code DIAG