Pages internes
Gestion du risque amiante à bord des navires, l’anticipation est primordiale !

Écrit par SELLE Philippe , le 28 novembre 2019

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

Gestion du risque amiante à bord des navires, l’anticipation est primordiale !

La gestion du risque amiante dans les navires peut vite devenir problématique. Le coût financier des arrêts techniques s’avère souvent très élevé pour l’armateur. Il est donc important d’anticiper les différentes interventions à mener pour réduire le temps d’immobilisation du navire au minimum.

Un maillage d’entrepriseS liéeS à l’interventioN

La législation Française impose l’indépendance entre les acteurs qui réalise le repérage et la mesure d’empoussièrement suite à l’évaluation de l’état de conservation du matériau. Il est donc nécessaire de pleinement planifier l’opération, pour cela quelques éléments sont à prendre en compte :

  • A ce jour (28/11/19), seules 8 entreprises en France sont accréditées pour intervenir sur les navires.
  • L’analyse en laboratoire demande un délai allant de 48h à 5 jours ouvrés.
  • En cas de retrait, un confinement doit être installé.
  • La restitution d’un site après une opération de retrait peut demander plusieurs jours suite au résultat des mesures d’empoussièrement.
  • Le personnel navigant soumis à la législation Française amené à réaliser ou encadrer une opération de maintenance en milieu amianté doit être formé SS4.
  • L’armateur a également l’obligation d’informer et de protéger le personnel étranger navigant ou intervenant à bord d’un navire battant pavillon Français des risques liés à l’amiante.

Quels sont les différents dispositifs réglementaires liés à l’amiante à bord des navires

 

Constitution du DTA (Dossier Technique Amiante)

Depuis le 01/072018 les navires battant pavillon Français sont soumis à l’obligation de réaliser un DTA. Bien que ce repérage soit non-exhaustif, il est indispensable car il permet de dresser le carnet de santé amiante du navire. Chaque intervention devra y être consigné : repérages, PV d’analyses, résultats de mesures d’empoussièrement…

En cas de présence de matériaux amiantés avérée et en fonction de son état de dégradation des mesures devront prises :

  • Score 1 : le matériau doit faire l’objet d’une surveillance périodique
  • Score 2 : une mesure d’empoussièrement est nécessaire. En fonction du résultat, une opération de retrait ou une surveillance périodique doit être programmée
  • Score 3 : Des travaux de retrait ou d’encapsulage sont nécessaires.

Repérage Amiante Avant Travaux

Obligatoire à partir du 1er janvier 2020 pour les navires battant pavillon Français. Le repérage avant travaux permet de pousser l’investigation sur l’ensemble des matériaux concernés par une opération de maintenance ou autres types de travaux. Le résultat de l’analyse permettra de dire si l’intervention nécessite le déploiement d’un mode opératoire SS4 ou une intervention classique. En cas de présence d’amiante, le DTA doit être mis à jour.

En cas d’urgence, le matériau peut être directement considéré comme amianté, l’inspection avant travaux n’est alors plus nécessaire mais l’intervention doit être réalisée conformément au mode opératoire SS4 établi. Une inspection doit tout de même être réalisée dans les deux mois suivant l’opération pour mettre à jour le DTA

Formation SS4

Formation indispensable pour intervenir face au risque amiante, la formation sous-section 4 permet de former le personnel encadrant à la constitution d’un mode opératoire, document d’évaluation des risques permettant de définir les processus liés au interventions (outils, équipement de protection collective et méthodologie d’intervention).

Les opérateurs en charge d’appliquer le mode opératoire définit doivent être formés à la prévention des risques amiante (formation SS4 opérateur).

Formation SS4 à bord de votre navire, repérage amiante avant travaux, DTA, IHM nous vous accompagnons ! Pour plus d’information cliquez ici

Un mot sur l'auteur

Autres articles de l'auteur
SELLE Philippe
SELLE Philippe

Directeur technique chez ADX Groupe, Philippe Selle commence sa carrière au sein du groupe en tant que diagnostiqueur immobilier. Aujourd’hui, il assure la veille technique et juridique d’ADX Groupe, ainsi que les formations des diagnostiqueurs, le développement de nouvelles activités et l’amélioration de la qualité de nos services. Intervenant spécialisé en prévention des risques professionnels, il porte une attention particulière aux problématiques liées au risque amiante.

Nouvel arrêté sur le repérage amiante dans les trains

Nouvel arrêté sur le repérage amiante dans les tra...

Écrit par DE CHEFFONTAINES Charles ,  le 18 novembre 2019

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

Philippe SELLE, directeur technique d’ADX Groupe et membre de la commission AFNOR sur le repérage amiante dans les trains revient sur les po...

Lire la suite
Inventaire des matières dangereuses (IMD ou IHM) : évitez que votre navire reste à quai !

Inventaire des matières dangereuses (IMD ou IHM) :...

Écrit par SELLE Philippe ,  le 12 septembre 2019

Amiante / Allodiagnostic / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

Actuellement, seules trois sociétés en France sont accréditées pour réaliser des IHM, ou inventaires des matières dangereuses à bord des nav...

Lire la suite
Nouvel arrêté sur le Repérage Amiante Avant Travaux

Nouvel arrêté sur le Repérage Amiante Avant Travau...

le 18 juillet 2019

Amiante / Informations légales / News du diagnostic immobilier | Soyez le premier à commenter cet article...

En discussion depuis plusieurs mois, l’"arrêté du 16 juillet 2019 relatif au repérage de l'amiante avant certaines opérations réalisées dans...

Lire la suite

Soyez le premier à commenter cet article...

Laisser un commentaire

Pour rafraichir le captcha cliquez dessus.

Newsletter

Suivez-nous !

Articles les plus lus

Bénéficiez de 5€ de réduction avec le code DIAG